Contactez votre député !

Non au Passe vaccinal

Contactez votre député !

26 décembre 2021 Non classé 0

Retrouvez l’adresse de votre député

Vous pouvez retrouver facilement l’adresse de votre député sur le site https://www.nosdeputes.fr/deputes

Modèle de lettre à adresser à votre député

Monsieur le Député
Madame la Députée

Mettant à profit la trêve des confiseurs et prenant de court tous les observateurs, le gouvernement a décidé d’adopter un projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal dans les tout prochains jours.

De même qu’il avait fait adopter le passe sanitaire dans la torpeur de l’été, il réédite la même manœuvre en essayant de faire adopter un projet liberticide au moment même où les Français seront occupés à fêter Noël puis le jour de l’An.

Ce projet de passe vaccinal revient sur les engagements les plus solennels tenus par les plus hautes autorités du pays depuis de nombreux mois. Il retire à la parole publique ce qui lui restait de crédibilité.

Comme des millions de concitoyens, j’estime quant à moi que l’adoption de ce passe vaccinal serait une forfaiture en termes de libertés publiques.

Je vous demande donc résolument de vous opposer par tous les moyens à son adoption législative, qui est d’autant plus injustifiée que la Covid19 semble se transformer en une simple grippe, le virus omicron se révélant beaucoup moins dangereux que ses prédécesseurs.

Je vous demande donc de voter contre ce projet.

Je vous demande également de lancer au plus vite la procédure de motion de censure du gouvernement.

Si par malheur le projet devait être adopté par les 2 assemblées, et la censure rejetée, je vous demande de vous rassembler avec au moins 59 autres parlementaires pour déférer ce projet de loi au Conseil constitutionnel afin qu’il en prononce l’inconstitutionnalité.

Si ce texte devait malgré tout être voté et promulgué, et si je constatais que vous aviez participé à son adoption, je ferais alors tout mon possible pour que vous perdiez votre mandat électif lors des élections législatives de juin prochain.

En espérant que vous comprenez à quel point ce projet de loi risquerait de marquer l’avènement d’une société de surveillance de type orwellien, je vous prie, Monsieur/Madame le/la député/e, d’agréer l’expression de mes sentiments distingués.